Un peu de moi

L’épreuve du coiffeur

5 juin 2014

Certaines vont avoir besoin de prendre des petites granules blanches au nom latin pour aller chez le dentiste, d’autres vont se gaver d’anxiolytiques avant de prendre l’avion, et bien moi avant de me rendre chez le coiffeur je fais une séance de yoga pour être la plus zen possible au moment de franchir sa boutique.

coupe..

Je n’avais plus mis le pied chez ce fou des ciseaux depuis 3 ans ! 3 années sans le moindre stress capillaire, j’avais tout simplement refusé d’infliger une quelconque idée saugrenue à mes cheveux. Non je ne voulais plus qu’ils subissent les armes incontrôlables de ce maniaque de l’épi, je ne voulais plus qu’il me malmène le bulbe avec des produits nauséabondes et chimiques, je voulais simplement laisser vivre ma tignasse. Il y a 3 ans je rendais la liberté à mes tifs prisonniers depuis toujours des mains imprévisibles de ces coiffeurs avides de toujours plus de transformations.

J’ai vécu cette période comme un vrai bonheur, comme l’étudiante qui quitte le nid familiale ; un peu craintive au début car elle ne sait pas vers quoi elle va mais si indépendante. J’étais à l’écoute de mon cheveu, je le soignais, le bichonnais, le chouchoutais. A 2 reprises voyant qu’ils commençaient à prendre de la longueur M Confetti me les a raccourci avec un gadget assez pratique.

Et puis la tentation a commencé à pointer le bout de ses ciseaux, d’abord avec Mamie Confetti qui est revenue un beau jour avec un coupe à faire pâlir plus d’un Papy puis Charlotte et son joli carré. J’ai lutté quelque temps mais samedi j’ai commencé à farfouiller sur Pinterest et je suis tombée sur cette photo :

coiffure

Bon ok on ne voit pas grand chose !

En moins de 5 minutes j’avais ruinée 3 ans de combat, d’efforts, de convictions, j’étais lâche et le rendez-vous était pris pour 15h. Ma petite demoiselle serait ma petite granule homépathique si l’angoisse venait à me surprendre, elle serait là pour m’apaiser.

14h55 : j’étais déjà assise devant le miroir, oui j’avoue cette coupe je la voulais et mon impatience se lisait dans ma gestuelle épileptique. La coiffeuse m’a calmé nette en piaffant  à sa collègue qu’elle ne voyait rien sur cette photo, que ça n’allait pas être une partie de plaisir. Sur ses mots tout m’est revenue, pourquoi je n’allais plus chez le tailleur de tifs, comment ils procédaient, comment ils remuaient la petite cervelle de leurs clients, comment ils n’en faisaient qu’à leur tête. J’avais beau regarder ma petite demoiselle le stress m’envahit et sur ce fauteuil je devenais moite, rouge, j’avais chaud, plus elle coupait plus elle me montrait ma faiblesse, mon échec cuisant, mes 3 ans partis en fumée.

Alors à quoi bon lutter de toute façon j’étais là, et j’ai finalement baissé la garde quand elle m’a lavé les cheveux, j’ai même accepté de me faire dorloter par son fauteuil massant, j’ai même fermé les yeux pendant quelques minutes, j’ai même apprécié ses mains sur mon cuir chevelu, j’ai même trouvé que le temps était vite passé. Et quand elle m’a montré le résultat j’ai même apprécié son travail ; ma nouvelle tête, ma nouvelle coupe (qui ne ressemble pas vraiment à la photo ci dessus hum hum !), les reflets dans mes cheveux.

coupe

Allez hop un demi-selfie vite fait pour vous montrer. 20cm en moins ça allège !

 

En quittant le salon je me suis jurée de ne plus jamais restée 3 ans sans aller chez le coiffeur, j’avais oublié le bien être que ça procure quand une coupe est réussie (je le précise !).

Et vous quel est votre rapport avec le coiffeur ? Vous y allez à reculons ou vous êtes une aventurière dans l’âme et rien ne vous effraie ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Nyxomatic 5 juin 2014 at 15 h 07 min

    J’ai beaucoup aimé lire cet article 🙂 C’est touchant de t’entendre raconter ta vie comme ça 😉
    Perso, j’ai toujours détesté les coiffeurs. Mais la faute était partagée : j’étais ado et je n’allais que chez Olivier Dachkin. Puis, après avoir un peu cherché, j’en ai trouvé un qui fait réellement ce que je lui demande, en étant réaliste : si telle coupe ne rendra pas bien avec mon type de cheveux et la forme de mon visage, il me le dit clairement ! Une perle ! :p
    Bisous !

    • Reply Coralie 6 juin 2014 at 7 h 34 min

      Merci 😉 C’est une sacrée chance de trouver la perle rare, tu confies ta tête sans stress, moi j’ai désormais une lueur d’espoir alors on verra… Bises

  • Reply Sissi 5 juin 2014 at 21 h 53 min

    Wow très réussi, j’aime beaucoup. Ce carré te va à ravir. Et comme je te comprends, d’autant plus que non seulement je n’aime pas aller chez le coiffeur mais en plus j’adorerais avoir les cheveux longs même si hélas ça ne me va pas du tout. Cela fait des lustres que j’ai la plupart du temps les cheveux au carré ( différentes coupes) et quelquefois un carré long car je suis restée des mois et des mois sans aller chez le coiffeur. Pour le coup, quand j’en sors, je suis systématiquement mille fois mieux coiffée qu’en rentrant et invariablement ma coiffeuse me dit quand je pars : « à l’année prochaine » en rigolant. C’est une blague entre nous.

    • Reply Coralie 6 juin 2014 at 7 h 37 min

      Oh merci beaucoup !!! Tu vois c’est pareil que toi, les cheveux longs ne me vont pas pourtant j’ai persisté ! Ahaha ça m’a fait sourire le « à l’année prochaine »… On a décidément toutes un rapport particulier avec le coiffeur !

  • Reply Vanessa 6 juin 2014 at 14 h 16 min

    Je trouve que ce n’est pas du tout ressemblant. Moi quand je vais chez le coiffeur, c’est l’angoisse totale. Je n’aime pas quand il tripote mes cheveux, ça fait mal des fois. Et puis le brushing, ça tire beaucoup que j’en ai mal au coup après.

    • Reply Coralie 6 juin 2014 at 14 h 25 min

      Tu as raison c’est loin de ressembler à la photo d’origine mais la coupe me plaît donc bon ça passe 😉 Oui et tu as oublié le bac à shampoing qui te scie le coup à te filer la migraine

  • Reply The Girls On Fire 7 juin 2014 at 0 h 56 min

    TRAU-MA-TI-SEE ! Voilà ma relation avec les coiffeurs ! I Hate Them 🙁
    Depuis que j’ai dû couper toute ma longueur (près de 18 cm ) : je prend un prozac avant d’y aller 😡

    Mais ce demi-selfie est chou comme tout ^^ ça te va bien la coupe courte ! Mais je suis bien d’accord : on a jamais exactement la coupe qu’on leur montre. C’est rageant 🙁

    Moi, j’ai pas osé faire de coupe : j’a juste couper les longueurs donc j’ai un carré pas du tout travaillé (ni dégradé ni efilage) et je ressemble à un playmobil quand mes cheveux sont lâches 😀

    Biz ma belle

    • Reply Coralie 7 juin 2014 at 7 h 27 min

      ahaha 😀 Quand j’entends ma mère me dire que le coiffeur c’est son moment de détente j’hallucine ! 😀
      Je l’attendais ton com’ ma pauvre ! J’ai eu quasiment la même expérience que toi mais avec ma cousine et dans ces cas là tu ne peux trop rien dire. Et le pire c’est que 6 mois plus tard je me mariais (oui c’était pas une bonne idée de lui servir de modèle pour sa maîtrise mais elle avait déjà 6 ans d’expérience je ne pouvais pas savoir qu’elle allait me bousiller les cheveux !)
      Ah oui tu as beaucoup coupé ! Je ne pensais pas que tu avais un carré, ça a du te rendre malade quand on voit la longueur et la qualité de cheveux que tu avais !
      Bises mon p’tit playmobile 😉

  • Reply Tribulons 7 juin 2014 at 9 h 33 min

    Ah, comme je me reconnais dans ton article! J’ai une sainte horreur des coiffeurs aussi! XD

  • Reply Kawotte 8 juin 2014 at 21 h 30 min

    Je pense que je vais aussi me prendre 3 ans de vacances avec les coiffeurs.
    A chaque fois que j’en ressort, je fais une mini-depression capillaire ^^

  • Leave a Reply