Pourquoi le rooibos reste mon thé favori

J’espère que vous allez bien, que vous profitez pleinement de ce temps pour siroter un thé glacé en terrasse. D’ailleurs en parlant de thé, vous savez combien j’aime les infusions. Depuis toute petite, je vois ma maman sélectionner sa tisane avec soin pour le goûter ou le soir. Mon papy fervent adepte des plantes et de leurs vertus, prenait un véritable plaisir à se créer des mélanges séchés ou frais à siroter. Et c’est bien simple, il ne se passe pas un jour où je ne me prépare pas une tasse. Que ce soit pour le plaisir, pour me relaxer ou pour faciliter la digestion, j’ai toujours une bonne raison de déguster une infusion.

Bien entendu, ça ne fait pas de moi une véritable connaisseuse mais j’aime apprendre et découvrir les bienfaits et les diverses associations que vont composer ma boisson chaude, ou froide d’ailleurs.

Par contre, je bois un peu moins de thé et ce pour plusieurs raisons : j’évite la théine depuis quelques temps car elle a tendance à annuler l’absorption du fer qui chez moi est déjà peu présent. Et je ressens également rapidement les effets de cet excitant.

Cela fait donc plusieurs mois que j’ai diminué ma consommation de Darjeeling ou Earl Grey (mon grand chouchou pourtant), mais je ne suis pas en reste car je vais avec grand plaisir vers un thé rooibos qui est en fait un joli compromis.

Le rooibos pour ses vertus intéressantes

Ce petit buisson sud-africain, que l’on surnomme « thé rouge » mais qui correspond en réalité à une toute autre espèce botanique est riche en antioxydants ce qui aident l’organisme à lutter contre le vieillissement cellulaire et les maladies cardiovasculaires. Les bienfaits du rooibos vert sont encore plus intéressants car sa quantité d’antioxydants est plus importante .

Le rooibos possède aussi en grande quantité des flavonoïdes et des agents antispasmodique qui en fait un véritable avantage pour les personnes souffrant de troubles gastro-intestinaux.

Contrairement au thé ordinaire riche en tanins, le rooibos en contient moins or ce sont les tanins qui interagissent avec le fer et empêchent son absorption. Il en apporterait même en faible quantité ce qui pour moi est une bonne chose. Et que vous choisissiez la version verte ou rouge, vous y retrouverez un peu de magnésium de sodium et même du potassium nécessaire pour renforcer les défenses immunitaires. En outre, la consommation régulière de rooibos contribue à diminuer le taux de cholestérol.

De plus une étude scientifique datant de 2014 a révélé que boire du rooibos pouvait dans le cadre d’un régime minceur donner un coup de pouce  en augmentant les niveaux de leptine (notre hormone de l’appétit). Consommer du thé Rooibos permettrait de ressentir une satiété. Et ajouté à son pouvoir diurétique, il aiderait à éliminer les toxines et aurait un effet detox.

Le Rooibos pour chouchouter mes papilles

C’est en priorité ce qui me fait craquer pour cette boisson. J’aime ses notes chaudes et rondes, et plus que tout ; cette touche de vanille. Le goût y est toujours doux, sans aucune amertume, des saveurs absolument délicieuses dont aujourd’hui je ne peux plus me passer. Chaque matin, je me prépare le rooibos que je déguste tout au long de la matinée. J’ai toujours d’ailleurs 1 ou 2 boites de rooibos en vrac d’avance voir plus, et quelques sachets 😉

On peut le boire au naturel et profiter pleinement du goût qui peut parfois être plus léger, ou alors légèrement corsé. Le rooibos verts aura quant à lui des notes plus herbacées. D’ailleurs petite parenthèse ; pour l’histoire du rooibos rouge sa teinte est dû justement à son oxydation au moment du séchage.  On peut également le choisir en association avec d’autres arômes (fleuris, fruités ou même épicés)

Parce qu’on peut en boire à n’importe quel moment de la journée

Il offre pour moi le grand avantage de ne pas contenir de théine car il ne provient pas des feuilles du théier. Et comme je vous le mentionnais plus haut, je suis très réactive et je ressens rapidement les effets stimulants de la théine ou caféine. Donc j’évite d’en consommer. Et même si j’ai un très bon sommeil, je n’apprécie pas de me sentir nerveuse si je bois trop de thés.

 

Le rooibos s’associe parfaitement dans les recettes

J’aime faire des tests avec les ingrédients que j’apprécie et quand j’ai vu, lu que le rooibos se prêter parfaitement à de nombreuses recettes, j’étais ravie. Le rooibos vert ajouté dans une vinaigrette par exemple accompagne très bien les salades. Tandis que le rooibos rouge sera plus utilisé pour les préparations culinaires sucrées. On peut l’associer à des boissons végétales comme le lait d’amande ou le lait de coco mais il se marrie aussi très bien avec une préparation aux fruits comme des poires pochées au rooibos et à la cannelle. On peut également le faire infuser dans du lait avec une gousse de vanille pour une recette de panacotta aux fruits rouges. Ajouté à une préparation pour madeleine, il se fait discret et délicat. Vous aurez compris le champ des possibles est grand et varié avec lui.

Et je vais en profiter pour vous partager une recette maison de Rooibos aux épices. Généralement je m’en prépare un pot de 100g environ.

Il vous faudra :

  • 90g de rooibos nature
  • 2 clous de girofle
  • 1càc d’écorces d’orange séchée
  • 2 bâtons de cannelle
  • 2 anis étoilés

Commencez par réduire la cannelle en morceaux et mélangez. Broyés les clous de girofle, l’anis étoilé et ajoutez ces éléments à la préparation.

Ajoutez une cuillère à café d’écorce d’orange et bien mélanger.

Versez le tout dans une boite en métal ou un bocal en verre. Patientez une bonne semaine pour que les épices viennent parfumer le rooibos.

Et pour déguster le rooibos comme il se doit, voilà comment je procède :

Comme pour le thé, le rooibos requiert quelques règles pour extraire le maximum d’arômes

  • Optez tout d’abord pour un rooibos de qualité. Celui en vrac est préférable, il aura subi moins de manipulation.
  • Evitez l’eau minérale et privilégiez une eau de source ou du robinet (la mienne, je la déchlore dans une carafe car le chlore est trop présent dans ma ville) qui sera moins riche en minéraux et n’altèrera pas le goût.
  • Faites chauffer l’eau à 90°C. Plus chaude, elle brulerait le rooibos et cuirait certains micronutriments. Plus froide, elle n’exprimerait pas tout le potentiel des feuilles.
  • Choisir un filtre pensé pour le rooibos. En effet c’est important car si les trous sont trop gros, des petits grains de rooibos seront libérés dans l’infusion. Perso je déteste ça ! Du coup il faut absolument un filtre aux mailles très fines.
  • Faites infuser votre rooibos dans l’eau pour une durée idéale est située entre 5 et 10 minutes. C’est selon les goûts selon que vous l’aimez plus ou moins fort.

Contrairement au thé noir que je bois toujours avec un nuage de lait, le rooibos je le bois nature pour apprécier ses douces saveurs de noisette mais c’est selon vos goûts. Par contre je l’accompagne très souvent d’un biscuit citron gingembre ou pépites de chocolat orange.

Et vous, adeptes du Rooibos ? Comment le dégustez-vous ?

Je vous dis à très vite !

 

 

 

Leave a Comment

")};setTimeout("initJQuery()",50)}};initJQuery()