Humeurs

5 mauvaises résolutions quand on est freelance

11 janvier 2019

Ça y est, les publications reprennent par ici. Bien que je ne me sois qu’absentée 2 semaines, je suis ravie de vous retrouver pour une nouvelle année d’échanges. Je suis consciente que les commentaires s’amenuisent par ici, mais ça ne me dérange pas plus que ça car je vois que les chiffres sont toujours stables. Et puis quand on blogue c’est avant tout pour apporter du contenu gratuit, donner des idées, transmettre des connaissances sur un lieu. Je ne me sens pas frustrée et ce à aucun moment. J’aime échanger sur Instagram quand je poste un billet, je conçois que c’est bien plus simple là-bas. Et je vous remercie infiniment pour votre fidélité, votre soutien, je remercie également les lecteurs de passage, ils comptent également beaucoup ! Et tous mes vœux de bonheur, de santé et d’épanouissement pour 2019 qui je l’espère, sera aussi douce que possible.

Et je ne sais pas si vous êtes pareil que moi mais début décembre, j’ai commencé à regarder en arrière, à faire le bilan, à penser aux objectifs que je m’étais fixés. Ont-ils été franchis contrairement aux autres années ? Oui au vu de ce qui a été coché. J’ai réussi pour une fois à tenir sur la durée, à franchir certains obstacles et à valider plus de cases que prévu.

Alors j’ai repensé à ma façon de faire, celle qui m’avait permise de réussir ces petits défis pro et perso. Et j’ai commencé à réfléchir à cette année 2019, à ce que je voulais entreprendre, changer, ou faire évoluer car tout n’a pas été que du plus. Et justement janvier et ces journées plus calmes (quoique…) sont incroyablement prometteurs pour commencer à noter toutes les choses qui me tiennent à cœur que j’ai envie de tenter ou de laisser de côté comme par exemple le problème de la boutique que je lance, que je ferme, que je réouvre et puis que j’abandonne. Il faut que ça s’arrête, cette idée fixe de boutique n’est pas pour moi. Je sais désormais que je ne suis pas faite pour ça et il faut mettre ce projet de côté.

Janvier est un page toute blanche et j’ai bien envie de vous guider (sans bien entendu prétendre tout savoir) pour vous donner quelques clés qui m’ont vraiment aidée en 2018. Sans pression car finalement c’est bien là le gros souci. Selon un sondage récent, un tiers de ceux qui ont eu le courage de prendre les résolutions du Nouvel An les ont brisées avant le mois de février…

Le problème, en tout cas pour ma part, ça était de toujours prendre des résolutions bien trop vagues ou trop larges, comme entreprendre quelque chose, mieux gérer son travail, être plus patiente,… Alors que quand j’ai commencé à me fixer des petits objectifs concrets avec de vraies limites, sur du court terme c’est là que ça a fonctionné.

Alors, vous allez me dire oui mais comment faire, par quoi commencer ?

Pour ma part je me suis fixée des petites dates, ou une saison. Vous devez définir un calendrier atteignable et mesurable, et vous devez en tenir compte pour vous. Il ne s’agit pas de vous changer complètement du jour au lendemain, mais d’améliorer lentement votre personnalité.

J’ai rassemblé 5 de mes pires résolutions que j’ai pu prendre dans le passé qui m’ont été tout sauf profitables.

     1. Faire grossir sa liste de clients

À un moment donné je n’avais que ça en tête, c’était quelques mois après la création de Black confetti, je commençais à obtenir quelques minces propositions mais rien de foufou et je me suis mise en tête qu’il fallait à tout prix que j’en fasse mon métier et que j’en vive mais c’était tellement énorme maintenant avec le recul. Bref je me suis prise une belle claque car bien entendu je n’ai pas atteint cet objectif.

Certes obtenir plus de clients, ça peut être un objectif mais il faut le cibler davantage et répondre à certaines questions ; comment ? Par quels moyens ? En combien de temps?,.. Une liste d’idées peut être intéressante comme par exemple ; être plus présent sur les réseaux sociaux, communiquer davantage, démarcher (bien que ça je n’ai encore jamais fait).

     2. Mieux gérer la partie financière

Ça était un des plus gros travaux que j’ai eu à faire. En effet, j’avais certes envie d’obtenir des propositions mais quand je les obtenais, je ne savais pas négocier, je ne savais pas ce que je valais, je dépensais plus en matériel que ce pour quoi on me rémunérait. J’avais tout faux !

Du coup mieux gérer l’argent ça veut dire quoi ? Déjà la première chose étant de faire un bilan, mettre les chiffres en avant. Est-ce qu’une personne qualifiée serait la solution ? Est-ce un problème qui revient chaque mois ? Est-ce que j’arrive seulement à mettre de côté ? En choisissant de répondre au fur et à mesure, on élimine les parasites qui viennent se mêler à l’objectif principal qui se dessine de mieux en mieux. Et pour ma part, je n’ai pas hésité à demander à des personnes du même milieu que moi, parfois je me suis heurtée à des murs mais il y a eu des personnes qui ont pris le temps, qui m’ont donné des astuces, des chiffres mêmes.

    3. Trouver un équilibre pro/perso

De mon côté rien que de mentionner cette résolution à l’époque, ça me donnait le tournis car il fut un temps où ma famille ne discernait plus mes week end de ma semaine, mes soirées étaient occupées à travailler. Alors quand je me suis donnée cet objectif là, je n’ai même pas su par où commencer tant les habitudes avaient pris le pas sur le reste. C’est l’épuisement professionnel qui m’a alerté et fait prendre conscience qu’il fallait que je gère autrement au fur et à mesure.

Commencez petit et prenez des mesures simples pour ajouter ou supprimer des éléments de votre routine jusqu’à être à l’aise avec ces nouveautés qui sont entrées dans votre quotidien. J’ai commencé par investir dans un ordinateur et j’ai revendu mon portable de sorte à ne plus le prendre devant la télé. Ce fut une vraie bouffée d’oxygène. J’ai ensuite mis un horaire fixe tous les jours pour commencer et terminer ma journée. En ce moment, je travaille sur le planning de janvier-février pour que tout soit terminé deux jours avant nos vacances de février et que j’ai le temps ensuite de boucler les valises, m’occuper des choses de dernière minute à la maison,… J’essaie également quand ma demoiselle n’a pas trop de devoirs de me libérer le mercredi après-midi.

     4. Réussir à m’organiser

Là aussi le travail a été considérable et ne sait pas fait du jour au lendemain. Mieux s’organiser est une tâche qui peu avérée très compliquée suivant notre caractère donc il faut prendre en compte cette notion-là.

L’organisation a été la clé pour réussir à développer davantage Black Confetti. Moi qui ait toujours eu du mal avec les agendas, je m’en suis acheté un avec les pages mensuelles pour avoir une vue d’ensemble sur le mois à venir afin de noter les projets à venir et voir sur le plus long terme. J’y note également mes idées à venir pour le blog ou pour des contrats avec les clients. Cette méthode mensuelle me correspond complètement. C’est un vrai juste milieu et si j’ai une envie imprévu de publication, je peux aisément intercaler sans que tout soit chamboulé. Je fais pareil pour organisation « physique/matériel ». Chaque mois je me donne un objectif pour que l’organisation dans mon espace de travail soit aérée, que j’arrive à m’y retrouver. Ce mois-ci par exemple, je tri e tous les tiroirs de mon bureau, le mois prochain, je m’occupe de reclasser certains documents dans mon ordinateur.

     5. Être entourée virtuellement

Bizarrement cette résolution me faisait peur et je la repousser au maximum. C’est en 2018 que j’ai pris conscience du rôle que l’entourage virtuel pouvait avoir sur nous. Attention, je parle de se connecter et de suivre des gens sains et non de suivre pas curiosité ou pour se faire du mal (devenir envieux ou jaloux).

S’entourer de créateurs passionnés et passionnants peut être un vrai moteur car il va générer beaucoup d’inspiration, et la motivation peut être conductrice et le soutien apporté peut être considérable, chose que je ne soupçonnais pas. Alors attention, ne vous abonnez pas juste dans l’optique de suivre plein de gens, non mêlez-vous aux commentaires, allez voir quels créateurs suit votre illustratrice chouchou, soyez également à l’écoute. L’année qui vient de s’écouler m’a prouvé comme il était bon d’avoir un noyau dur de personnes avec lesquelles on a tissé des liens. Avant je me protégeais, j’avais mis de grandes barrières par craintes de commentaires haineux et j’ai travaillé sur moi pour aller vers des gens que je ne connaissais pas et j’ai tellement gagné à faire cette démarche quotidiennement, c’est essentiel quand on travaille seul comme moi. Par contre je suis sur Twitter uniquement pour relayer mes infos et pareil pour Facebook car je ne me reconnais pas dans ces deux plateformes. Je me suis retirée d’Hellocoton où je ne me retrouvais plus du tout. Donc oui il est bon de suivre, de lire des personnes mais il faut que ça soit sincère avant tout.

Vous aurez compris, se lancer dans des résolutions généralistes est très souvent voué à l’échec. Avancer lentement peut sembler vous freiner dans votre motivation mais cela vous aidera à éviter l’impact paralysant d’être submergé tout en vous procurant la satisfaction gratifiante d’atteindre un objectif avant de passer au suivant.

J’espère que ce billet vous aura apporté des pistes si vous avez envie de vous donner des objectifs pour 2019.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Amandinebouquine 11 janvier 2019 at 13 h 53 min

    Quel magnifique témoignage ! Je me retrouve dans tous les points que tu as cité, et même si j’ai encore quelque point à mieux gérer (genre boulot/vie perso) je sais que je suis sous la bonne voie et puis comme tu dis s’entourer de personnes créatives tel que toi c’est un vrai moteur Merci Coralie de nous partager ton expérience

    • Reply Coralie 16 janvier 2019 at 17 h 40 min

      Tu as toujours des mots si doux Amandine !♥ Merci beaucoup et je suis vraiment ravie que l’article ait raisonné en toi.

  • Reply Vivyane Veka 15 janvier 2019 at 10 h 04 min

    J’adore ton billet !
    Comme Amandine, je me retrouve beaucoup dans les points que tu mentionnes 🙂 Et il en est deux sur lesquels je veux particulièrement travailler : mieux déterminer la valeur de mon travail et mieux m’organiser. Pour le 1er, c’est tellement difficile d’évaluer le montant de nos prestations, surtout quand il n’y a pas de référentiel et qu’on nous demande de donner notre tarif. Pour le second, je me fixe comme objectif d’améliorer la qualité de mon espace de travail en épurant mon bureau et en acceptant de mettre ce que j’utilise le moins dans des boîtes transparentes que je vais mettre dans un espace dédié dans notre sous-sol qui est parfaitement sain, carrelé et qui bénéficie d’un peu de lumière naturelle. Mais là, la tache est colossale : gros travail de tri en perspective !
    Ce qui me motive, c’est que je suis certaine que je me sentirai beaucoup plus légère ensuite et plus disposée à accueillir de nouveaux projets.
    Merci pour ce partage Coralie et belle journée ! 🙂

    • Reply Coralie 16 janvier 2019 at 17 h 44 min

      Merci Vivyane pour ton commentaire très intéressant. Le premier point que tu soulèves est si délicat et difficile, j’ai mis du temps à connaitre la valeur de mon travail et j’ai eu la chance de croiser des personnes formidables qui m’ont aidées.
      Pour le 2ème objectif, c’est pareil pour moi, je n’ose pas y penser mais en y allant doucement et en se mettant des petites dates avec des mini buts y a moyen. Les solutions que tu donnes sont pas mal du tout ; j’ai encore pas mal d’espace au sous sol alors à cogiter…

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.